Le mendiant (Bettelman)

Publié le par TiTi

Le mendiant (Bettelman)
Le mendiant (Bettelman)

Pour 6 personnes

  • 8 petits pains au lait secs ou restes de brioche ou de Kougelhopf
  • 3/4 l de lait
  • 150 g de sucre
  • 4 oeufs
  • Un peu de cannelle
  • 1 sachet de sucre vanillé
  • 50 g de beurre
  • 1 kg de cerises noires, de pommes, de quetshes ou de mirabelles
  • 50 g de raisins secs (facultatif)
  • 3 cuillerées à soupe de chapelure


Portez le lait à ébullition et faites tremper les petits pains
au lait, la brioche, le Kougelhopf ou le pain. Laissez
refroidir et écrasez a la main ou à l'aide d”une fourchette.
Ajoutez le sucre, les oeufs, la cannelle et le sucre vanillé.
Mélangez et incorporez les fruits : cerises non dénoyau-
tées, pommes épluchées coupées en tranches, quetsches
ou mirabelles dénoyautées. Ajoutez les raisins secs.
Beurrez un plat a bords hauts en pyrex, en terre cuite ou
en métal. Eparpillez la chapelure sur le fond. Versez la
préparation dans le plat. Saupoudrez le dessus d'un peu
de chapelure. Disposez quelques flocons de beurre et
faites cuire à four chaud (210° - thermostat 7) pendant
1 h. Vérifiez la cuisson en enfonçant une lame de couteau
ou une aiguille à tricoter dans le mendiant. Si elle sort
sèche, C' est qu”il est a point. Dégustez tiède ou froid.

Faut-il le truffer de pommes ou
de cerises ? De mirabelles ou de
quetsches ? Faut-il le déguster tiè-
de ou froid ? Avec ou sans cannel-
le ? Le mendiant, ou clafoutis, se
prête à toutes les fantaisies. Ce
dessert bon marché utilise les pe-
tits pains au lait rassis, les restes
de brioche, de Kougelhopf et même
le pain sec. ll a Pavantage de se
garder plusieurs jours sans perdre
son moelleux. Grand-mère aimait
le servir à midi, simplement précé-
dé - voire accompagné - d'un po-
tage : une cuillerée à soupe de
légumes, une bouchée de mendiant
et ainsi de suite... Quelle alternan-
ce exquise ! Quel mariage insolite
du salé et du sucré !

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article